Mangeoire à oiseaux pour cacahuètes

Mangeoire à oiseaux suspendue par le couvercle. Les oiseaux de jardins s’accrochent facilement au grillage pour se nourrir. Son grillage empêche les oiseaux de retirer les cacahuètes et d’aller les manger ailleurs : ils sont donc obligés de les picorer sur place. Ce qui permet de les observer pendant plus longtemps. De petite, taille, cette mangeoire est parfaite pour les jardins, les terrasses et les balcons. La mangeoire ne nécessite aucun entretien particulier vu sa matière inaltérable contrairement au mangeoires en métal ou en bois.

Le remplissage des cacahuètes se fait par le couvercle qui se dévisse.

Cette mangeoire a été réalisée au tour en grès de ferrugineux. Une cuisson à 1300° permet donc à cette mangeoire d’être résistante au gel. Le couvercle protège les arachides de la pluie qui dégrade les arachides. Vous pouvez acheter des gros sacs de cacahuètes décortiquées chez Schilliger à Genève.

Les cacahuètes sont riches en protéines et en lipides et elles constituent une nourriture très recherchée par de nombreuses espèces d’oiseaux, surtout par les mésanges, les verdiers et les moineaux. À cause de cette teneur élevée en graisse et en protéines, les arachides représentent certainement la meilleure nourriture disponible pour les oiseaux, la plus saine et la plus efficace d’un point de vue énergétique.

Cependant il y a des risques d’empoisonnement des oiseaux par les arachides, à cause d’une substance, l’aflatoxine, provenant d’un champignon qui se développe lorsque les arachides séjournent dans l’humidité. L’aflatoxine empoisonne les oiseaux en altérant le foie et le système immunitaire et a été reconnue comme cause de nombreux décès. Il est donc préférable d’éviter d’en acheter trop à la fois et de les conserver trop longtemps car elles moisissent. Il faut toujours les conserver dans un endroit frais et sec et retirer toute cacahuète pourrissante qui pourrait produire l’aflatoxine. Les cacahuètes salées et grillées sont totalement contre-indiquées pour les oiseaux. Les arachides sont à proscrire absolument dans l’alimentation des oiseaux en été, car elles peuvent étouffer les oisillons.

Si vous présentez des cacahuètes, les mésanges et les verdiers seront vos meilleurs clients, mais d’autres espèces grappilleront les miettes de leurs repas. Les accenteurs mouchets, et parfois les pinsons du Nord, arpenteront le sol tandis que les trois espèces de mésanges et les verdiers s’activeront à l’étage. Les rouges-gorges adorent également les cacahuètes, et même si le vol sur place leur pose d’énormes problèmes, ils parviennent généralement à se nourrir de la sorte. Les geais et les pinsons du Nord ont également appris à tirer profit de cette manne. Le tarin des aulnes est l’un des exemples les plus remarquables de l’expansion géographique d’une espèce grâce à sa prédilection pour les cacahuètes. Ce petit oiseau acrobatique est étroitement associé aux plantations de conifères, où il se délecte des pignons de pin. Confiné à l’origine aux forêts de conifères des régions montagneuses, le tarin s’est graduellement propagé dans les plaines, colonisant les parcs et les forêts de conifères. Il y a plus de vingt ans, il a conquis les jardins où il a découvert les cacahuètes.

Mangeoire avec un pic-épeiche

Wheel thrown stoneware bird feeder for peanuts. The lid can be taken off in order to refill with peanuts.

The garden birds love peanuts. The lid is meant a bit larger in order to prevent the water to get into the peanuts and prevent any rotting which would be fatal for the birds.

Since stoneware is frost resistant, this beautiful bird feeder can stay in your garden all winter.